ScriptaLinea met ses statuts à jour

moniteurbelge-petit

Depuis la création de l'association en 2012, les statuts de ScriptaLinea n'avaient pas bougé d'une virgule. Huit ans plus tard, il était temps de les mettre à jour.

Plusieurs raisons nous ont poussé·e·s à mettre nos statuts à jour. Des raisons administratives tout d'abord, puisque le Code des sociétés et des associations a été modifié en mai 2019. Nous devions donc accorder les statuts au niveau cadre légal des associations. C'était dès lors l'occasion de pousser l'exercice un peu plus loin : en révisant nos statuts, nous y avons ancré certains éléments qui en étaient jusqu'alors absents.

En 2012, seules les activités centrales au projet avaient clairement été rapportées. Depuis, d'autres activités se sont graduellement greffées aux collectifs d'écrits, et d'autres encore sont en perspective. On pense par exemple aux émissions radio ou aux projets périphériques de création ou de réflexion sur un thème ou sur l'écriture comme moyen d'expression et d'émancipation (interviews, livre-pluriel, expositions, documentaires, etc.). Toutes ces productions s'insèrent de façon aussi juste les unes que les autres au sein de l'association et du projet des Collectifs d'écrits. Nous avons donc élargi l'objet social en accord avec la façon dont ScriptaLinea s'est développé en huit ans. En inscrivant ces activités dans les statuts, nous nous assurons de les valoriser.

Il nous a paru également important d'affiner la trajectoire d'un collectif d'écrits: "Le collectif d'écrits devient progressivement un espace d'apprentissage non formel où chacun·e peut expérimenter la démocratie participative, développer un esprit critique et des compétences dans des domaines diversifiés."

Par ailleurs, les modalités de fonctionnement d'un collectif d'écrits en auto-gestion ou en partenariat avec une autre structure associative ou instititionnelle sont clairement précisées.

Parmi les autres modifications, signalons aussi l'aspect numérique à présent intégré dans chacun des axes du projet, en ce compris les réunions de l'organe d'administration et de l'Assemblée générale.

Enfin, la rédaction des statuts a adopté l'écriture inclusive, à savoir l'ensemble des signes graphiques et syntaxiques qui permettent aux femmes d'être représentées à l'égal des hommes, dans la langue française.

Ces nouveaux statuts ont été validés par l'Assemblée Générale le 31 mai 2020 et sont parus au Moniteur belge le 11 août dernier.