Qui nous sommes

Isabelle De Vriendt, fondatrice du projet

Mon parcours professionnel

Après avoir enseigné douze ans la langue - française et espagnole -  et la littérature à l'Ecole Decroly, école à pédagogie active, j'ai poursuivi la réflexion sur les pratiques participatives dans l’éducation non formelle, d'abord au Centre d’Information et de Documentation pour Jeunes, une fédération de centres d’information de la Fédération Wallonie-Bruxelles (www.cidj.be), puis à l'asbl Flora (www.florainfo.be), réseau belge d'expertise du genre, de la durabilité et de l'économie solidaire. J'y ai réalisé plusieurs outils pédagogiques en développant une méthodologie basée sur la co-construction des savoirs. Je travaille aujourd'hui au Service de la Jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

J'ai notamment conçu Racismes et discriminations, dossier pédagogique axé sur les causes des discriminations, Une place à prendre, jeu de rôle pour apprendre la participation citoyenne au niveau communal, et Du Je au Nous, outil de sensibilisation à la participation citoyenne et de développement de projets collectifs.

La littérature et moi

Passionnée de littérature, j'ai une prédilection pour les romans belges d'expression française, et pour le réalisme magique. J'aime aussi les contes et nouvelles. Licenciée et agrégée en Philologie romane, je détiens aussi un Diplôme d'Etudes hispaniques et j'ai suivi le cursus du Centre Européen de Traduction Littéraire, dirigé par Françoise Wuilmart, en langue espagnole.

C'est dans l'écriture que je trouve mon mode d'expression privilégié. J'aime et je prends le temps d'écrire des nouvelles habitées par l'humain et la poésie. J'écris depuis mon enfance de la poésie, des contes, des nouvelles et des romans. J'ai participé pendant plusieurs années à des 'créateliers', ateliers créatifs alliant arts plastiques et écriture. J'anime aussi depuis 2005 des rencontres lectures dans mon quartier.
On peut lire les textes que j'ai écrits dans le cadre des Collectifs d'écrits (Collectif des Allumés de la Plume, Collectif De la diversité à la créativité et Collectif de la ligne 10) ici

ScriptaLinea - en français Collectifs d'écrits

J'ai souhaité, à travers Collectifs d'écrits ("traduction" française de ScriptaLinea), développer un projet à la croisée des chemins, alliant la promotion des lettres et l'engagement collectif: soutenir les dynamiques individuelles d'écriture en les inscrivant dans le projet collectif de transmettre une perception plurielle du monde qui nous entoure, par l'écriture.

J'anime quatre Collectifs d'écrits à Bruxelles, le Collectif des Allumés de la Plume, le Collectif De la diversité à la créativité le Collectif de Forest, le Collectif de la ligne 10. Je propose aussi, en français et en espagnol, une formation et un accompagnement aux personnes qui souhaitent développer un Collectif d'écrits dans leur région, leur association ou leur quartier.

Dans le cadre de ce projet, j'adhère au réseau Kalame

Contact

isabelle.devriendt[at]collectifsdecrits.org

 

Dominique Bovesse et Irma Buiatti, co-accompagnatrices d'un Collectif à la Bibliothèque d'Ixelles (Bruxelles)

Le parcours de Dominique...

Au milieu des années septante, de grands écrivains et artistes, soutenus par un mouvement très imaginatif de l’édition, ont donné naissance à des quantités d’albums et romans d’un style tout à fait nouveau destinés aux enfants. Ces livres étaient beaux, réalisés avec énormément de soin, souvent drôles, parfois émouvants, légèrement subversifs et se situaient résolument du côté des enfants et des jeunes. Ils les considéraient d’ailleurs comme des personnes à part entière, accompagnant ainsi les avancées en matière de psychologie de l’enfant et de l’adolescent.

J’aimais la littérature depuis toujours, mais aussi la peinture, le dessin, bref, l’image en générale. Ces livres nouveaux conciliaient merveilleusement ces deux aspects. J’ai eu envie de les collectionner et de les faire connaître tout à la fois. Comme je voulais qu’un maximum d’enfants les découvrent, j’ai ouvert une petite librairie qui leur était destinée, Am Stram Gram.

logo bibliothèques publiquesAu bout de quelques années, la bibliothèque communale d’Ixelles m’a engagée pour refonder et réaménager complètement la section jeunesse. Mais depuis peu, mes fonctions au sein de l’institution ont changé et je m’occupe actuellement de développer les activités culturelles tout public, telles que rencontres d’auteurs, expositions, lectures littéraires, séances de contes…

J’ai une formation de bibliothécaire et une licence en sciences de l’éducation (psychopédagogie).

... et celui d'Irma

J'ai toujours aimé écouter des histoires, que cela soit par l'intermédiaire d'un livre raconté à haute voix, une lecture solitaire au fond de mon lit, engloutie par un film ou happée par une pièce de théâtre. J'ai toujours aimé échapper au réel grâce à la magie des récits. 

A 19 ans, un peu par hasard, je me retrouve embarquée dans un projet de création collective au Théâtre de la Communauté de Seraing. C'est la grande découverte qui va donner une direction de vie tout à fait inattendue à l'adolescente révoltée mais combien introvertie que j'étais à l'époque. Le premier spectacle sera pour moi la découverte de la force des mots, de leur puissance thérapeutique d'une part, et citoyenne d'autre part ! Je découvrais enfin ce que je voulais faire ! Du théâtre. Jouer avec les mots, les émotions, les idées et ainsi créer un monde meilleur. (J'avais 20 ans!). Deux autres dimensions importantes dans ce début d'aventure théâtrale sont l'aspect collectif de la création et l'idée que l'expression artistique appartient à chacun, aussi bien en tant que créateur qu' en tant que spectateur. En 2000, j'ai donc créé avec deux comparses l'asbl VillaRosa. Pendant 12 ans, nous avons mené des ateliers théâtre dans des écoles, des théâtres de la région liégeoise, prisons, centres pour personnes handicapées, etc. Parallèlement à ce travail d'animation et de création collective, nous avons également joué dans des mises en scène de textes classiques ou contemporains (Aristophane, Daniel Keene, Philippe Claudel, Edward Carey). En 2005, je décide de suivre la licence en Arts du spectacle au CET (centre d'étude théâtrale de Louvain-la-Neuve) afin d'acquérir une formation plus théorique du théâtre et m'oriente à cette époque de plus en plus vers la mise en scène. J'ai par la suite travaillé pendant deux ans dans un centre pour toxicomanes comme travailleuse sociale en utilisant le théâtre comme outil « thérapeutique ».

Depuis janvier 2014, je travaille comme chargée de projet à la bibliothèque d'Ixelles. Mes missions principales consistent à créer des ponts entre la bibliothèque et les publics dits « éloignés » de la lecture et d'intensifier les partenariats avec les associations ixelloises.

Il me semble donc naturel de participer à la mise en place du Collectif d'écrits à la bibliothèque tant ce projet rejoint la dynamique du processus de création collective et le plaisir de jouer avec les mots.

Leur entrée en Collectif!

Dominique et Irma lancent en avril 2015 un Collectif d'écrits qui a son pied-à-terre à la Bibliothèque francophone d'Ixelles. Le Collectif d'écrits se réunit toutes les deux semaines pour construire sa compilation. Plus d'info ici.

Contact

bibxl[at]collectifsdecrits.org

 

Gisèle Eyckmans, animatrice à l'Université Peu Polaire

Qui je suis

Je suis née il y a un peu  plus de 50 ans dans la banlieue ouvrière liégeoise. Travailleuse sociale et  formatrice, j’anime des ateliers d'écriture depuis plusieurs années.
J'habite et aime ce quartier.  Aujourd'hui, je vous invite au Collectif En résistances, un des Collectifs d'écrits de ScriptaLinea, pour écrire votre histoire ou celle que nous déciderons d'écrire.

J’écris aussi des nouvelles qui parfois remportent des prix. Comme "Le Melfha" , 1er prix de la Maison de la Francité en 2013 . Je lis aussi beaucoup et particulièrement Murakami, Toni Morrison et Colette, mais surtout, je me réjouis de lire vos textes! Je vous attends donc, chaque lundi de 13 à 15h, au CPCR. Bienvenue!

Le CPCR, c'est...

... l'acronyme pour le Centre PolyCulturel Résistances, asbl du quartier Saint-Léonard, à Liège.
 

Le CPCR valorise l’échange de pratiques collectives tout en reconnaissant la richesse de la singularité de chacun. L’asbl a pour objectif de permettre à des initiatives engagées, culturelles, artistiques et créatives d’exister tout en mettant un point d’honneur à valoriser la mixité sociale et culturelle, sans distinction de race, de sexe ni d’âge.
L’asbl est reconnue dans le quartier de Saint-Léonard et tente d’impliquer ses habitants dans les différentes activités qu’elle propose, en leur permettant d’être acteurs de leur propre apprentissage. Elle est un lieu de rencontre, d’échanges, de confrontation avec ses pairs et de discussion.

 Contact

gisele.eyckmans[at]collectifsdecrits.org

 

Viviane Marthe, initiatrice d'un Collectif d'écrits à Figeac

Qui suis-je ?

Bibliographie :
- Poèmes dès l’âge de 7 ans 
- Récits à l’adolescence
(Textes restés totalement inconnus et dépourvus de lecteurs)

- « Tableaux »
- « De l’autre côté »
(Récentes et dernières écritures rédigées avec jubilation, après une longue période d’hibernation, portées par l’enthousiasme du Collectif de la ligne 10, à lire ici)

Biographie :
- Naissance au siècle dernier, en terre occitane, loin, très loin des villes
- Métiers et activités exercés (passé, présent, avenir):maman, épouse, décoratrice de plusieurs maisons, rêveuse, créatrice de petits jardins et de nouvelles recettes de cuisine, praticienne de diverses activités dans l’espace public… 
- Intérêts, curiosité, passion pour : le genre humain, les rencontres, la marche en forêt, les flâneries en ville, les voyages (loin, très loin, près, tout près), le chant, le piano, le taï chi, la contemplation, la méditation, la lecture (nouvelles, essais, polars ethnologiques, poésie, romans, BD achetées compulsivement par mon mari, publicités…) encore et encore et ……..l’écriture !

Pourquoi Figeac ?

Après deux parcours d’écriture vécus à Bruxelles avec le Collectif de la ligne 10 (que du bonheur !), me voici, suite à la dernière migration, de retour à Figeac dans le sud-ouest de la France.
Je souhaite poursuivre l’aventure des Collectifs d’écrits : je me lance dans l’animation d’un Collectif d’écrits à Figeac !

Contact

labelleescampette[at]collectifsdecrits.org

 

Florence Mourlon et Mélissa Vicaut, à l'initiative d'un Collectif d'écrits à Paris

Par où ça commence pour Mélissa

Dès mon plus jeune âge, je développe un goût prononcé pour la lecture, et je commence très vite à écrire, des poèmes dans un premier temps, puis des textes courts, où je fais évoluer mes personnages dans un monde imaginaire, souvent en réaction à une réalité qui me violente. J’écris aussi des scénarios, que je fais jouer à mes camarades de classe, d’autres que je filme dans l’hôpital où travaille mon père. Je poursuis ensuite cette exploration à l’université, où parallèlement à mes études en montage de projets européens, j’écris et réalise plusieurs courts-métrages expérimentant la frontière entre réel et fiction. Une fois diplômée, je travaille en tant que réalisatrice et monteuse. Convaincue que l’écriture, et la création artistique de manière plus globale, est un acte militant, je m’engage dans des projets d’animation sociale, notamment sous forme d’ateliers en milieu scolaire et psychiatrique. Et bien sûr, je continue à écrire. Et à lire. Je découvre alors Christian Bobin, dont la grâce me touche au plus haut point. Je décide de lui écrire, une longue lettre, accompagnée de quelques-unes de mes nouvelles, comme pour lui dire « merci de m’accompagner, je vous transmets un peu de ma vision du monde en retour ». Surprise, je reçois peu de temps après une carte du cirque Romanès, au dos de laquelle l’écrivain me remercie à son tour, et m’encourage à poursuivre ce « difficile et merveilleux chemin » qu’est l’écriture. A ma nécessité d’écrire s’ajoute alors la foi.

C’est en 2010 que j’écris mon premier texte dramatique, Sujet(s). Cette pièce interroge le "je" du langage dans notre société moderne, touchant souvent la "désincarnation" et frôlant parfois la "folie ordinaire". Au fil des rencontres, je constitue une équipe, et après plusieurs résidences de création, la pièce voit le jour, et sera jouée une vingtaine de fois.
Fin 2011, je reprends une activité salariée à temps plein en tant qu’administratrice d’une compagnie de théâtre spécialisée dans la médiation. Cette expérience me permet d’aborder concrètement les enjeux du développement social urbain en Seine-Saint-Denis. Je fais ensuite une pause pour me consacrer à l’écriture. Au même moment débute l’aventure, notamment avec Florence Mourlon, pour l’ouvrage Plats d’existence(s), un livre de portraits et recettes retraçant l’épopée des dîners du « goût de l’autre », qui invitent migrants (pour la plupart sans-papiers) et Français à partager, chaque mois, un repas dans les locaux d’une mairie parisienne.
Néanmoins principalement auteure dramatique, ma démarche d’écriture s’ancre dans la contemporanéité, tant dans les thèmes abordés que dans la dramaturgie. L’inspiration naît souvent d’une réaction à la violence du monde actuel, et mon travail d’écriture cherche à questionner, sans jugement ni sentimentalisme, les enjeux de l’absurdité moderne. L’écriture dramatique permet de jouer avec la relation entre les actes isolés et leur impact sur une société. Rien n’est anecdotique, nos actions, nos paroles, nos corps nous engagent, nous et l’Autre. Notre regard a la capacité de créer et faire lien tout autant que de détruire et stigmatiser, cette ambivalence est au cœur de mon travail d’écriture.
Depuis peu, j’ai repris une activité dans la coordination de projets associatifs en quartier populaire, ce qui me laisse moins de temps pour écrire, ainsi je suis ravie de pouvoir participer à la création d’un collectif d’écrits à Paris.

Textes dramatiques :
Sujet(s), Ed. Alna, 2013, interroge le "je" du langage dans l’absurdité de la société moderne.
10 000 Yuans, in Textes lauréats 2013, Ed. Alna, 2013
Alois est ton prénom d’oubli, autour de la question du souvenir lié à la maladie d’Alzheimer
Honneur, pièce courte sur les crimes d’honneur et droits des femmes.
Conte cruel en noir et blanc, « farce royale ». Texte finaliste du concours Auteur 2014 de la Fondation Bajen.
Qui roule un œuf, roule un œuf, pièce courte, adaptation du mythe de Sisyphe à la basse-cour
Par la fenêtre, pièce courte, sur le thème « terre-eau-territoire, un siècle d’histoire(s) »
Rapprocher les montagnes, pièce courte sélectionnée au concours « Rêver » de la Maison du Théâtre

Récits, poésie :
Collaboration au livre Plats d’existence, portraits et recettes de migrants, Ed. de l’Atelier, 2014.
Lena l’écume, nouvelle, in Lettres d’amours, Editions Rêve d’enfants, 2014
Suicide d’une mère de famille « sans histoire », texte lauréat du concours Elle brûle organisé par le théâtre de la Colline, 2013
Poèmes et photos dans la revue Paysages écrits
Seule-Pleureur, recueil de poèmes, 2004
1001 Vies, recueil de nouvelles, 2005

Florence Mourlon

Florence Mourlon a participé à son premier collectif d’écrits en classe de CM2, même si le message politique de leur œuvre est demeuré obscur aux yeux des lecteur-trice-s de l’époque. Un quart de siècle et quelques demis de bières belges plus tard, elle a proposé à Melissa de créer un Collectif d’écrits à Paris, prétexte tout trouvé pour retourner régulièrement en Belgique goûter à d’autres spécialités.

Contact

leslogesdupossible[at]gmail.com